Archives mensuelles : juillet 2014

Milonga La Florida

Milonga La Florida: 

167 Quai de Valmy (Canal St Martin) – 75010 Paris.

(pour les fréquences et horaires cf./for schedule, please check www.tango-argentin.fr)

 

A l’approche des quais du Canal Saint-Martin et de l’Ourcq, le printemps fait fleurir des petits groupes qui trinquent au bord de l’eau, parfait pour un dimanche très titi parisien qui laisse filtrer des touristes aussi : « atmosphère, atmosphère… », résonne la gouailleuse et chaleureuse Arletty, L’Hôtel du Nord n’est pas loin !

IMG_5669 CROP&LUM&RED50P-9

Mais l’atmosphère est encore plus chaleureuse dans ce lieu, dit Bizz’Art, qui jadis s’appelait l’Opus Café et était déjà l’une des premières milongas de Paris de la fin du vingtième siècle 😉 .

Avec son nom, la Milonga Florida évoque la chaleur des Keys (en Floride, USA bien sûr) et en effet, un peu de clim ne ferait pas de mal ! Mais tout est en rénovation bien qu’ouvert, donc on attend d’y retourner avec impatience dès la rentrée !

Accueillis dès l’entrée, comme à Buenos Aires, par la charmante et parfois délirante Angelica Chemla, on passe une belle porte vitrée en bois patiné, des dallages blancs aux cabochons noirs et et un lourd rideau de velours rouge, le ton est donné…

IMG_3001 LUM2&RED20P-5

Quelques marches, d’où l’on peut balayer le regard et être vu(e), à gauche un long bar aux mille bouteilles où sont déjà juchées quelques tangueras impatientes, à droite de gros fauteuils ronds typiques des clubs de jazz, certains visés par un spot rouge comme emprunté au Red Light District d’Amsterdam… met en valeur d’autres tangueras plus patientes et en observation !

IMG_2996 LUM2&CROP&RED20P-4

 

IMG_2909 CROP&LUM&RED35P-2

 

IMG_5709 CROP2&RED20P-12

 

Au centre, la piste de parquet noir ébène, ou presque, que l’on peut espionner de la coursive habituellement dédiée au restaurant, mais où l’on peut aussi enfiler discrètement ses souliers l’œil rivé sur les cavaliers ou les cavalières…

IMG_5694 LUM&CROP&RED20P-10

 

IMG_2883 CROP&RED20P-1

Le charme en plus, c’est le DJ Mathias qui n’utilise que des vinyles ! Oui, bien qu’ils reviennent, ils se font rares dans le tango ; c’est gage de jolies pochettes vintages aux portraits de maestros, cantatrices et milonguettes d’époque ! A l’observer, on retrouve les gestes délicats qui manipulent ces objets de collection avec les paumes de ses mains et pose son diamant sur des voix d’or ! Alberto Podestá, Raúl Berón, Carlos Gardel bien sûr et Jaime Plana ,peut-être, pour ses beaux yeux…

IMG_5617 CROP&LUM&RED20P-7 IMG_5698 CROP&LUM&RED-11

 

Eeeeso!