LA LATINA MTROUGE

 

La Milonga Latina de Montrouge

25 bis avenue de la République 92120 Montrouge, métro ligne 4, Mairie de Montrouge.

La Latina, que l’on a plutôt nommée Le Latina puisqu’elle était jadis sis le cinéma éponyme, a décidé de s’installer à Montrouge ! Quelle ville prédestinée à accueillir le tango avec un tel nom. Du reste, ce fut dans son théâtre abrité par le Beffroi en brique rouge qu’avait lieu, dans les années 90, le Festival Couleurs Tango ; il a ensuite migré à la Cité U pas loin, puis s’est endormi. L’espace était magnifique, rétro puisque 1930 comme en témoigne encore l’architecture extérieure et ses hauts reliefs, avec un sublime parquet de chêne où résonneraient encore nos talons, s’il n’avait été remplacé par du confort moderne idéal pour le Salon d’Art Contemporain qui s’y tient annuellement.

Mais le maestro de la Latina, Alfredo Palacios,  a choisi le Grand Paris, laissant aux touristes heureux les bienfaits du Marais. La ligne 4 du métro parisien lui a donné raison puisqu’elle amène sur place en moins de 20 minutes les piétons du cœur de Paris. La place magistrale s’est embellie en laissant tomber les vieux immeubles qui gâchaient la vue, érigeant quelques statues célèbres, animant le tout par un café fort sympathique qui ne désemplit pas, La Quincaillerie qui accepte aussi les jeunes…

Si vous êtes en avance à la milonga, allez vous y retrouver, la terrasse est  à l’ombre mais l’ambiance y est chaude. Un Coca, une bière ou un Fanta et vous serez gratifiés d’un en-cas, une tapenade pour caler les creux de ce qui ne veulent  pas s’alourdir avant de danser…

LA QUINCAILLERIE

L’entrée de la milonga La Latina est sur l’avenue, éclairée comme au temps de Staline vous ne pourrez pas vous perdre, longez le trottoir de droite qui revient vers Paris et son Périph’. L’enseigne vintage « Danse » vous arrêtera. Et là un petit couloir repeint, dommage que la vitrine n’ait pas subit le même sort, vous mènera dans les nuages… L’antre est sombre et intime. Le parquet brille, le DJ Filimario prépare de ses mains rompues au clavier informatique nuit et jour, les enchaînements tout doux pour commencer et le barman effeuille la menthe de ses célèbres mojitos. Tout est prêt, on attend plus que vous pour rejoindre les premiers fêtards venus pour l’anniversaire d’un franco-maestro, Thierry Le Coq, suivi de tous ses amis, bouteille de Champ’ à la main… qu’ils boiront forcément avec modération puisqu’il faut enchaîner les tandas jusqu’à 2 heures du matin ou presque !

PANO3 LATINA

 

IMG_8599 RED10

 

IMG_8644 RED15

 

IMG_8674 RED10