Le studio Peter Goss s’est éteint… 

IMG_0971 LUM-1

 

Vous souvenez-vous du Studio Peter Goss ? Une croix semble signer sa façade…

Oui ? Et bien tant mieux, car il a disparu sans prévenir au soir de sa dernière milonga, La Dolce Vita…qui devint tout à coup si dure (la vie)! Un coup de temps qui passe, de page qui se tourne, de souvenirs qui s’envolent… C’était début septembre 2014 ou fin août, j’ai déjà oublié la date, hélas c’est déjà loin 3 mois !

Cet immeuble, au 7/9 rue des Petites Écuries dans le 10ème, jouxtant le célébrissime New Morning, abritait au 2ème étage le Studio Peter Goss avec ses cours de tango et milongas, entre autres hyperactivités culturelles, musicales et chorégraphiques.

IMG_0965 LUM&CROP1-1

Il avait un côté underground à étages, cité froide, abandonnée aux lumières néons, taguée, négligée, l’ascenseur souvent en panne ou toujours grinçant, à la vaste entrée, dans un permanent courant d’air, devant laquelle restaient plantés des heures des musiciens qui papotaient pour faire durer le morceau. Pourtant, les tangueros y couraient pour se réchauffer au parquet bien ciré, s’admirer craintivement dans les miroirs de ballerines car ce fut un haut lieu du classique mais du tango aussi.

IMG_0928 LUM-1

Il en a vu passer ; dans les années 90, Catherine Berbessou et Federico Moreno aux cours académiques tellement sérieux, rigoureux et enrichissants, puis l’association Tango Renaissance, née d’une scission et créée par Laure Thirion avec Mariano « Chicho » Frumboli, Sebastián Arce, Mariana Montés et Juanita Sepúlveda, chantres du tango nuevo qui fit fureur dans les années 2000… puis encore Sol Bustelo sans sa sœur, Jean-Sébastien Rampazzi et j’en passe car j’en ai loupé beaucoup !

Mais il y eut aussi les milongas, dont Sacrée Milonga menée par le fameux et mystérieux Akira Natchi qui offrait des fleurs aux filles et se fâchait parfois avec les danseurs ! Un tableau au-dessus de son poste de DJ diffusait le nom des morceaux choisis pour nous cultiver un peu musicalement. Il a laissé une sacrée empreinte dans ce lieu, aujourd’hui fantôme. Sa milonga était des plus conviviales sûrement car, comme il le dit dans l’ITW de Fabrice Hatem, c’était un peu sa famille qu’il bichonnait. Ensuite, il y eut aussi Tango Bien puis la Dolce Vita jusqu’à ce triste dimanche de septembre…

IMG_0876 LUM-1

J’y suis allée de façon impromptue pour faire connaître cet endroit un peu bizarre à une amie, Catherine B., tanguera débutante. La foule s’y pressait pour danser, même dans les couloirs un sandwich à la main, ignorante qu’elle était de cette toute dernière fois. Même les organisateurs l’ont appris le jour-même stupéfaits ! Claudio, l’un des co-org aurait souhaité y inviter tous ceux qui ont fait les beaux jours du studio mais trop tard, ça restera pourtant dans nos mémoires… ayant la mémoire qui flanche, j’ai dégainé le téléphone pour faire quelques photos désespérées et fixer ce moment, ne serait-ce qu’un instant !

IMG_0942 LUM-1

IMG_0948 LUM-1

 

IMG_0872 PETER GOSS-1

 

Si je pouvais avoir le nom de cette milonguette que j’ai paparazzitée… merci…

IMG_0923 LUM&CROP2-1

IMG_0896-1

IMG_0930 LUM-1

IMG_0967-1

IMG_0963-1

 

Hasta luego Peter?

 

 

 

 

2 réflexions au sujet de « Le studio Peter Goss s’est éteint… »

  1. Bonsoir Jean-Pierre, en effet Akira avait bien illuminé ce lieu. Mais la Dolce Vita semblait reprendre avec gaieté aussi, mais ils ont dû migrer dans le 12ème (pas encore testé). Merci de rebondir sur l’info et à bientôt pour d’autres chroniques et billets d’humeur. Hélène.

Les commentaires sont fermés.